Anesthésie dentaire pour adultes et enfants : des soins dentaires indolores sont possibles

La peur de la douleur chez le dentiste aujourd’hui est pratiquement sans fondement. C’est avant tout grâce aux dentistes du 19ème siècle, pionniers de la découverte de l’anesthésie !

Beaucoup a été fait depuis lors, à tel point qu’aujourd’hui éviter la douleur des soins dentaires n’est pas seulement possible, c’est la règle. Qu’est-ce que c’est ? Grâce à une série d’alliés qui veillent à ce que les patients de tous âges vivent une expérience de thérapie dentaire paisible et sans douleur, découvrons-les ensemble. Retrouvez dans ce test les comparatifs des meilleurs jetdentaires.

Pré-anesthésiques en crème ou en spray


Ces anesthésiques topiques légers contenant de la lidocaïne sont appliqués sur les muqueuses et les tissus de la cavité buccale pour éliminer presque complètement les inconforts mineurs possibles causés par les fines aiguilles d’anesthésie du dentiste ou par des manœuvres peu invasives.

Anesthésie locale avec et sans adrénaline


Plus le premier est efficace et durable, plus le second est délicat et léger, ce qui permet de désensibiliser temporairement la zone d’intervention en éliminant le risque de douleur lors de traitements dentaires moyennement invasifs. Elle s’effectue généralement par injection de la substance anesthésiante dans la zone d’intervention à l’aide d’une aiguille très fine.

Cependant, en particulier pour le contrôle de la douleur en dentisterie infantile, des outils spécifiques sont maintenant disponibles qui permettent au dentiste d’effectuer l’anesthésie locale sans l’utilisation d’aiguilles (telles que des injecteurs à jet), minimisant ainsi tout inconfort possible.

Oxyde nitreux


C’est un gaz non toxique et non assimilable que le corps humain est capable d’expulser en respirant, donc absolument sûr. Il est administré par inhalation à l’aide d’un simple masque. Il est capable d’instiller immédiatement une sensation de bien-être et de relaxation, éliminant l’anxiété, la sensibilité à la douleur et l’envie d’avaler ou de vomir lors de traitements assez invasifs. Le patient reste vigilant et coopératif, facilitant et accélérant le travail du dentiste, et peut rentrer chez lui de façon autonome après l’intervention.

L’utilisation de protoxyde d’azote en dentisterie, généralement associée à l’anesthésie locale, est fortement recommandée pour rendre les soins dentaires des enfants ou des sujets particulièrement anxieux indolores et sereins.

Sédation consciente


Elle implique l’administration de tranquillisants spécifiques, habituellement des benzodiazépines (p. ex. Valium) capables de modifier la perception spatiale du patient en cas d’interventions invasives et complexes ou de phobies dentaires. En plus d’être une technique totalement sûre pour les soins dentaires indolores, son intensité peut être facilement dosée en fonction des besoins réels du patient et lui permet également de rester vigilant pendant l’opération sans ressentir aucun inconfort, anxiété ou stress. Son léger effet amnésique rend l’expérience des soins dentaires encore moins stressante et facilite et accélère le travail du dentiste.

La sédation consciente chez le dentiste est aussi souvent associée à l’anesthésie locale.

Anesthésie générale et anesthésie générale chez le dentiste
Ces types d’anesthésie par le dentiste sont maintenant rarement recommandés parce qu’ils sont plus lourds et plus invasifs que les solutions disponibles aujourd’hui, et donc généralement pas nécessaires.

Anesthésie dentaire en toute sécurité

Il est important de se rappeler qu’il existe de nombreuses thérapies dentaires qui peuvent être réalisées sans anesthésie et en tout cas sans douleur pour le patient : c’est le cas des thérapies impliquant des tissus pauvres ou sans innervations.

Cependant, lorsque cela s’avère nécessaire, pour profiter des bienfaits du contrôle de la douleur en dentisterie grâce à l’anesthésie locale, à l’oxyde nitreux et à la sédation consciente d’une manière totalement efficace, sereine et sans risque, il est essentiel de compter sur des dentistes expérimentés soutenus par des anesthésistes professionnels. Ils seront en mesure d’évaluer scrupuleusement chaque cas spécifique – avec une attention particulière pour les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes – et de calibrer l’administration des médicaments en fonction de l’état réel du patient.